Six mois après son échec, Vega décolle avec des satellites d’observation de la Terre

La fusée européenne Vega, qui avait perdu deux satellites à l’automne 2021, a décollé dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 avril depuis Kourou, en Guyane, avec à son bord des satellites d’observation de la Terre. Le tir a eu lieu à 22 heures 50 heure locale (03 heures 50 heure de Paris). La durée de la mission est de 1 heure et 42 minutes.

Ce lancement intervient six mois après l’échec d’un vol Vega depuis le centre spatial de Kourou. La fusée s’était échouée dans la mer le 17 novembre 2020, peu après son envol, avec à son bord un satellite espagnol d’imagerie optique, SEOSAT-Ingenio, et le satellite français Taranis, premier instrument scientifique d’observation de la face cachée des orages. L’échec de la mission de novembre était dû à un problème de fabrication lors de l’intégration du quatrième étage de la fusée, fabriquée par Avio en Italie. L’erreur de câblage n’avait pas été détectée par les contrôles.

Pour ce tir du 28 au 29 avril, Vega emporte Pléiades Neo 3, le premier satellite très haute résolution de la nouvelle constellation (quatre satellites) d’observation de la Terre opérée par Airbus. La masse au décollage de ce satellite est de 920 kg. Grâce à son service de «lancements partagés», SSMS, qui permet des missions à coût abordable, Vega embarque aussi cinq satellites légers. Norsat-3, un microsatellite d’observation au profit de l’agence spatiale norvégienne, et quatre cubesats, pour les opérateurs Eutelsat, NanoAvionics / Aurora Insight et Spire. Toutes les charges seront placées en orbite héliosynchrone (entre 613 et 628 km d’altitude).

D’une durée de vie de dix ans, la constellation Pléiades Neo offrira une capacité accrue de géolocalisation et une grande «réactivité» selon Arianespace, pour l’observation de la Terre, comme lors de catastrophes naturelles. NorSat-3 transportera un détecteur de radar de navigation expérimental pour accroître les capacités de détection des navires. Il s’agit du troisième lancement de l’année depuis le centre spatial de Kourou. Il s’agit du 18e tir d’une Vega.

Source : https://www.lefigaro.fr/flash-eco/six-mois-apres-son-echec-vega-decolle-avec-des-satellites-d-observation-de-la-terre-20210429

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest